Histoire des composantes de la gamme

>>Histoire des composantes de la gamme

Histoire des composantes de la gamme

Cette notion de synergie est bien une caractéristique de COSMEFLORE. Chaque ingrédient participe à un effet global et il est difficile de mesurer chaque contribution avec précision. COSMEFLORE est une composition formant un tout qui est le résultat d’une démarche intellectuelle dans laquelle le Nectar de Kniphofia joue un rôle central et centralisateur.

Les recherches sur le Nectar avaient débuté bien avant que COSMEFLORE soit pensée. Mais quand l’idée d’une gamme globale a germé il est devenu évident que le Nectar en serait l’élément central.

En effet, l’ensemble des composantes utilisées dans les formulations des produits Cosmeflore et CikaGel proviennent d’une part, de la connaissance d’innombrables écosystèmes par Monsieur Patrice ANDRÉ, R&D chez Christian DIOR pendant près de 30 ans, spécialiste du sourcing et de l’ethnobotasnisme et d’autre part des études en laboratoire de Monsieur Georges KLEIN à l’origine du développement de la ligne CikaGel exclusive au niveau mondial.

Les différents végétaux utilisés apportent santé et vitalité comme ils contribuent, dans COSMEFLORE à hydrater, protéger et revitaliser. Chaque produit COSMEFLORE contribue à l’effet COSMEFLORE global. L’utilisation combinée des différents produits apporte une performance supérieure à l’utilisation isolé de chacun. Chaque produit COSMEFLORE est une composition qui contient encore bien d’autres éléments que les éléments ci-dessus évoqués. Tout a été pensé dans les moindres détails depuis la qualité de l’eau (eau de rose) jusqu’à l’élaboration du Parfum. Ce dernier a été conçu dans l’esprit COSMEFLORE en combinant les huiles essentielles de plantes choisies à cet effet Iris, cèdre, santal, jasmin, lilas, mandarine, galbanum et bien d’autres participent à une senteur sensuelle et équilibrée. Chaque formule COSMEFLORE est une construction subtile, pensée dans l’esprit COSMEFLORE. Par exemple, une partie de la formule va jusque dans le champ pour accueillir le précieux Nectar afin de le maintenir dans son état originel identique à celui récolté par l’abeille.

Les laboratoires ont choisi depuis de nombreuses années d’utiliser des ingrédients naturels ou inspirés du naturel pour servir la cosmétologie. Dans ce sens des recherches permanentes sont réalisées dans différentes zones et à l’échelle de la planète. Au cours d’une mission scientifique en Guyane, il y a une dizaine d’années, un chercheur a compris le rôle essentiel de certains nectars dans les relations entre une plante et un insecte. En effet il apparaît que la plante produit un nectar pour entretenir l’insecte qui en contrepartie protège la plante contre les prédateurs. Dans l’exemple étudié par une scientifique du Muséum d’histoire naturelle de Paris (personne que l’on pourrait citer si j’ai son accord), le nectar était produit par des cellules spécialisées de la base des feuilles de la plante et était la nourriture exclusive d’une espèce particulière de fourmis associée à la plante.
Le coté exclusif permettait de suite de prévoir une valeur nutritive forte à ce nectar. Des 1ères études furent donc démarrées sur ce nectar. De nombreuses difficultés furent rencontrées pour obtenir des quantités suffisantes de nectar puisque la feuille ne produit que la valeur d’une tête d’épingle dans le meilleur des cas. De plus l’éloignement géographique ne facilitait pas la fourniture d’un produit natif dans un bon état de conservation. Ces études furent donc stoppées, mais l’idée d’étudier le nectar poursuivait son chemin.
Ces recherches avaient été réalisées dans le cadre d’une thématique « relation plante-insecte » développée à la station INRA. Grâce à la compétence de l’agronome de la station, une parcelle expérimentale de culture de Kniphofia fut lancée.
Le Kniphofia est une plante originaire de Madagascar qui s’est répandue dans de nombreuses régions du globe grâce à ses qualités ornementales. Pour leur programme de recherche, les chercheurs INRA avaient choisi une variété des plus productrices de nectar.
A Sainte CECILE LES VIGNES la floraison a lieu en Mai et Juin. Le nectar est récolté à la main le matin et si possible avant que les abeilles se réveillent ! Les 1ers échantillons furent expédiés aux Laboratoires TARCOS. Ils étaient envoyés dans la glace et étudiés le plus rapidement possible car le nectar apparu être un milieu fragile. En effet, il est produit chaque matin par la fleur et il est consommé extemporanément par l’abeille. La nature n’a donc pas prévu la conservation du précieux breuvage.
Les 1ères analyses du laboratoire confirmèrent très vite d’une part la composition complexe du nectar et d’autres part ses propriétés biologiques.
Le Nectar est constitué d’éléments majeurs et d’éléments mineurs en termes de concentration. Une eau végétale ultra purifiée par la plante constitue la base du Nectar qui n’est pas un extrait naturel mais un produit naturel. Il est produit par la plante et ne subit aucune modification. Cette eau constitue un sirop par les sucres qu’elle contient qui sont fabriqués par la machinerie bio photosynthétique de la plante Ces sucres, essentiellement glucose et fructose constituent une forme énergétique directement assimilable. Dans ce sirop, une multitude d’éléments mineurs (mineurs par leur concentration mais majeurs par leurs activités) sont présents. Aminoacides, Flavonoïdes, oligo-éléments, enzymes sont autant d’éléments qui ont déjà été identifiés dans la Nectar. Là encore, il est souvent difficile d’attribuer à une molécule une propriété spécifique. C’est plus souvent une action « synergétique » qui explique l’activité globale observée. Cependant certaines spécificités ont été trouvées au Nectar de Kniphofia. Par exemple la présence d’une enzyme à activité SOD a été découverte par les chercheurs TARCOS.
Du point de vue activité biologique, le Nectar de Kniphofia est à la fois hydratant, nourrissant, protecteur et régénérant. Ce spectre large d’activité est en accord avec sa composition complexe. Dans COSMEFLORE, ces activités ont été exaltées par tous les autres ingrédients actifs issus du savoir-faire TARCOS dont certains ont été cités ci-dessus.

Quand TARCOS décida de valoriser ce superbe ingrédient Nectar dans COSMEFLORE, deux questions importantes devaient être réglées. Premièrement il fallait être capable de produire du Nectar en quantité suffisante pour le développement de la gamme cosmétique et deuxièmement il fallait conserver le nectar dans son état originel bien plus longtemps que la matinée suffisante pour les abeilles.
La 1ère question fut résolue par la création de l’entreprise COSMEFLORE qui a pour vocation d’assurer la production de nectar pour les besoins de TARCOS. C’est ainsi que d’une parcelle expérimentale, c’est maintenant de nombreux hectares qui sont cultivés dans la région de la DROME et du VAUCLUSE sous le contrôle des techniciens de COSMEFLORE. Ces cultures sont conduites suivant les règles de l’agriculture biologique afin d’obtenir un Nectar exempt de toute pollution. Par ailleurs des cultures ont démarré en Afrique du Sud afin d’allonger la période de récolte du nectar. De plus depuis 1 an des cultures expérimentales sont réalisées à Madagascar, pays d’origine du Kniphofia, afin d’introduire la culture de cette plante dans ce pays (juste retour des choses !).
Pour régler la 2ième question, il fallut la complicité des formulateurs des phytochimistes et des agronomes du projet Nectar de COSMEFLORE pour trouver la solution. Après plus de deux années d’essais, cette équipe de chercheurs a trouvé que certains constituants des formules Prestiges permettaient de stabiliser le Nectar dans sa composition originelle. Il ne restait plus qu’à transporter cette pré formulation jusque dans les champs de Kniphofia afin d’y introduire le Nectar fraîchement prélevé. Une fois encore ! la vision globale et la coopération entre les divers intervenants a entraîné la réussite du projet. Cette étape de récolte et de stabilisation du Nectar est une opération qui est gardée secrète afin de conserver à COSMEFLORE toute son avance en termes de compétitivité. En fait, l’utilisation d’un nectar en cosmétologie n’étant pas brevetée, c’est plus par la démonstration de l’ensemble du savoir-faire acquis que les Laboratoires TARCOS peuvent se distinguer.

Aujourd’hui le Nectar de Kniphofia est produit en fonction des besoins de la gamme COSMEFLORE. KUNEC va grandir et proposer de nouveaux produits. Les chercheurs TARCOS continuent à progresser dans la connaissance des ingrédients de plus en plus performants capables de servir la cosmétologie. En collaboration avec COSMEFLORE, les Laboratoires TARCOS cherchent de nouvelles opportunités dans le monde des nectars. Certaines pistes ont été identifiées, mais le Nectar de Kniphofia reste à ce jour la meilleure alternative pour COSMEFLORE.
Demain il est prévisible que l’approche COSMEFLORE va grandir en parallèle aux cosmétiques ciblés sur des actions bien identifiées. Libre à chacun de choisir, en fonction du moment, de son besoin et de ses motivations vers quelle direction il doit aller.
2018-04-26T15:19:02+00:00